Gevalor

COP21 : rien n’est joué, enclenchons la transition pour un monde à moins de +1,5°C !

coordination sud logo 

Paris, le 27 novembre 2015 – A trois jours de la COP21, Coordination SUD et le Réseau Climat & Développement (RC&D) envoient un signal fort aux négociateurs. Bien que tout ne s’y joue pas, le résultat de la Conférence Paris Climat 2015 contribuera à dessiner l’avenir de la planète. Les ONG de solidarité internationale, françaises et africaines[1], appellent les États à relever leur ambition pour un accord contraignant qui permettra de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C[2].

 

Pour Coordination SUD, le Réseau Climat & Développement et leurs membres : l’Accord de Paris doit enclencher, encadrer et encourager la transition pour limiter les impacts dévastateurs des changements climatiques et permettre aux pays les plus pauvres de se développer sur des trajectoires bas-carbone et résilientes. Cet accord, qui se veut historique, doit contribuer à limiter les risques de conflits liés aux changements climatiques et à ne pas aggraver les situations de pauvreté pour la seconde moitié du siècle.


« Il est indispensable que les pays les plus émetteurs prennent leurs responsabilités en rehaussant, le plus vite possible, le niveau de leurs contributions pour lutter contre les changements climatiques et l'aide à l'adaptation des pays les plus vulnérables. », alerte Philippe Jahshan, président de Coordination SUD.


Un monde à +3°C par rapport à l'ère préindustrielle, c'est un monde en proie à l'insécurité alimentaire, au regain d’intensité et de fréquence des évènements extrêmes. Un monde qui accule les populations à la migration. Un monde où, finalement, tous les efforts accomplis ces dernières décennies pour réduire la pauvreté sont anéantis, ne serait-ce qu'en raison des coûts colossaux de l'adaptation aux impacts du changement climatique.

« En Afrique, les coûts de l'adaptation pourraient atteindre, d’ici à 2050, 50 milliards de dollars par an si nous restons en deçà des 2°C de réchauffement, et jusqu'à 100 milliards dans un scenario à +4°C », rappelle Joseph Kogbe, coordinateur du Réseau Climat & Développement.


Les scientifiques nous le disent : il est encore possible de limiter cette hausse des températures. « C'est maintenant qu'il faut engager des réformes profondes qui soient applicables bien avant 2020, en particulier en réduisant drastiquement notre dépendance aux énergies fossiles et en s'orientant vers les énergies renouvelables », complète Vanessa Laubin,
cheffe de file de la commission Climat et développement de Coordination SUD et conseillère technique Climat et territoires au GERES.

Les bonnes solutions, adaptées à chaque contexte, existent et sont une opportunité majeure pour les pays les plus vulnérables. Elles sont notamment portées par les organisations de solidarité internationale et la société civile des pays en développement. Mais il faut désormais pouvoir les déployer à grande échelle. Pour cela, Coordination SUD et le RC&D rappellent l'absolue nécessité de mobiliser des financements publics additionnels et prévisibles pour le climat, notamment en matière d’adaptation.

Cependant, il n'est pas question, au nom de la lutte contre les changements climatiques, de promouvoir n’importe quelle solution et notamment, celles qui bafouent les droits humains.

Pour Coordination SUD et le RC&D, l’Accord de Paris est nécessaire mais non suffisant. Plus que jamais, nous restons mobilisés, dans les négociations internationales et sur le terrain, pour développer les alternatives et pour faire entendre la voix de ceux qui voient déjà, au quotidien, les changements climatiques bouleverser leurs vies.

 

[1] http://climatdeveloppement.org/wp-content/uploads/2015/11/Note-COP21-BAT-bd.pdf

2 Document de position Coordination SUD : « Les objectifs du développement durable ne pourront être atteints sans limiter le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C » - http://www.coordinationsud.org/wp-content/uploads/CS-COP21-FR-web-vf.pdf

 

************************

Contact presse

 

Coordination SUD : Bénédicte Bimoko, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. " target="_blank"> Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Tél : 01 44 72 03 78 / 07 76 78 15 19

 

Réseau Climat & Développement (RC&D) : Aissatou Diouf, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. " target="_blank"> Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  ; Marion Richard, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. " target="_blank"> Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. -  Tél : 07 81 64 84 41

 


Coordination SUD – Solidarité Urgence Développement
est la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale. Fondée en 1994, elle rassemble aujourd’hui plus de 160 ONG, dont les 3/4 via six collectifs (Clong-Volontariat, Cnajep, Coordination humanitaire et développement, Crid, Forim, Groupe Initiatives) qui mènent des actions humanitaires d’urgence, d’aide au développement, de protection de l’environnement, de défense des droits humains auprès des populations défavorisées mais aussi des actions d’éducation à la solidarité internationale et de plaidoyer.

 

Réseau Climat & Développement : rassemble près de 80 associations francophones, principalement africaines, qui travaillent à l’articulation entre changement climatique et développement. Il se mobilise à niveau local, national et international pour rappeler que justice sociale, lutte contre la pauvreté et lutte contre les changements climatiques ne font qu’un. Retrouvez-nous ici : www.climatdeveloppement.org
 

Atelier Re-Sources à Thiès

PLTFlogo couleurfinal Un atelier Re-Sources a lieu à Thiès (Sénégal) du 23 au 28 Novembre 2015. Il est accueilli par la LVIA Sénégal. Les travaux réunissent tous les membres fondateurs de la plateforme Re-Sources ainsi que quatre nouveaux membres Sénégalais. Une journée de partage, ouverte plus largement aux acteurs sénégalais, est organisée le jeudi 26 Novembre au Centre forestier de recyclage de Thiès.

Cet atelier va plus particlièrement permettre aux membres d'avancer sur la structuration du réseau en définissant les services à rendre aux nouveaux membres et de travailler à l'élaboration du porgramme de formation 2016 - 2017.

 

Communiqué de presse de Coordination Sud

coordination sud logo
Fin de la session de Bonn :
Quitte ou double pour la Conférence climat de Paris !


Paris, le 24 octobre 2015 – Pour les ONG de Coordination SUD présentes sur place, les négociations se terminent à Bonn sur un bilan en demi-teinte, entre l’espoir de voir s’exercer un rééquilibrage des forces en faveur des pays en développement et d’une plus grande ambition, et la crainte de voir des principes fondamentaux sacrifiés sur l’autel du compromis.

A l’issue de cette dernière session de négociations à Bonn, une nouvelle version du projet d’accord est sur la table pour Paris. Malgré sa longueur et la présence d’une multitude d’options, son existence est une bonne nouvelle. En effet, les pays en développement avaient rejeté en bloc le texte en début de semaine, car il faisait l’impasse sur des ingrédients essentiels à un accord répondant aux besoins des plus vulnérables. Cette pression du groupe du G77 et de la Chine s’est manifestée fortement, contrairement aux années précédentes. Les pays parties à la négociation, sans la société civile exclue des discussions, y sont donc allés de leurs ajouts successifs, multipliant par trois la longueur du texte initial.

Dans cette nouvelle base de discussion pour la conférence de Paris, toutes les options sont sur la table, le pire (dénigrement des principes fondamentaux de responsabilité et de solidarité), comme le meilleur (ambition renforcée). Les positions en présence sont donc très éloignées, et la présidence française aura fort à faire pour aboutir à un accord satisfaisant.

Seuls des engagement à la hauteur des enjeux des pays parties à la Conférence peuvent permettre d’éviter les pire conséquences. « Les pays doivent maintenant se retrousser les manches, et au plus haut niveau, pour que la vision de long terme, le mécanisme de révision de l’ambition, les financements pour l’adaptation soient pris en compte dans l’accord. Nous attendons des chefs d’Etat qu’ils prennent enfin leurs responsabilités à Paris », souligne Vanessa Laubin, cheffe de file de la commission Climat et développement de Coordination SUD et conseillère technique Climat et territoires au Geres.

« Il ne faut pas que les discussions d’ici à la COP, et notamment lors de la pré-COP de Paris du 8 au 10 novembre, aboutissent à des compromis qui viendraient aggraver l’injustice du changement climatique », prévient Philippe Jahshan, président de Coordination SUD. Pour cela, le rôle de la présidence française est essentiel, ainsi qu’une volonté d’exemplarité des pays riches.

Enfin, l’exclusion de la société civile des négociations est inacceptable. Les ONG attendent de la présidence française qu’elle fasse en sorte que ce précédent ne se reproduise pas.
 

Atelier Re-Sources: Lyon 18/11/2014

PLTFlogo couleurfinalDans le cadre de l’atelier de travail de la plateforme Re-Sources qui se tiendra du 17 au 21 novembre 2014 à l’INSA de Lyon (Villeurbanne), les associations CEFREPADE, GEVALOR et AMORCE ont le plaisir de vous informer de l'organisation d'une journée de débats :
  
Gestion des déchets dans les pays en développement :
et si on changeait de paradigme ?

Mardi 18 Novembre de 9h00 à 17h30
A l’amphithéâtre Emilie du Châtelet, INSA Lyon

Cette journée d’étude vise notamment à aborder la question du changement d’échelle, des expériences de terrain à des modes de gestion pérennes. Qu’elles soient mises en œuvre par la société civile ou par les collectivités, des pratiques innovantes existent sur le terrain : comment s’assurer que ce sont de bonnes pratiques ? Comment les rendre durables en les inscrivant à la fois dans une dimension plus institutionnelle et dans une approche concertée avec les différents acteurs ?


PROGRAMME PROVISOIRE

Matinée (9h00 – 13h00)
 1.       Présentation de la Plateforme Re-Sources
2.       La mise en décharge : quelles précautions minimales à petit budget, pour les petites et moyennes villes ?
3.       Un exemple réussi de valorisation des sachets plastiques : Mahajanga, Madagascar
4.       Quels arguments économiques pour convaincre les décideurs politiques de développer des actions de valorisation des déchets ? Exemples à Ouagadougou et Lomé
5.       Organisation de la gestion des déchets dans les petites villes : quel accompagnement ? Quelles recommandations ? Exemple de Gros-Morne en Haïti

Déjeuner

Après midi (14h30 – 17h30)
1.       Présentation du guide AMORCE et de la perspective du « 1% déchets »
2.       Présentation de 3 expériences de terrain de coopération décentralisée
3.       Présentation de la construction dans la durée de coopérations décentralisées dans le domaine des déchets
4.       Propos conclusifs

Le nombre de places est limité.

Inscription par mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


 

Fête de la Science à Orléans

FdS La Fête de la Science a lieu cette année la semaine du 29 septembre au 5 octobre 2014.
Gevalor vous attend les 4 et 5 Octobre au village de la Science, sur le campus de l'université d'Orléans.
En espérant vous y voir nombreux !
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 11
gestion-valorisation-dechet-btn-contactgestion-valorisation-dechet-btn-rssgestion-valorisation-dechet-btn-plan-sitegestion-valorisation-dechet-btn-adherer

ACTUALITES

Synergie GI

Synergie GI

Gevalor a signé le 14 Févrie...

gevalor-actu

INTERVIEWS

3 questions au Président

3 questions au Président

Gevalor s’efforce de rendre ...
gevalor-interview