Gevalor

Aspects sociaux des projets


Aspects sociaux des projets

Santé et sécurité au travail : des travaux de recherche pour mieux maîtriser et anticiper les risques

Un partenariat avec le BAUA, un centre de recherche Allemand, a permis la réalisation de travaux de recherches sur le thème de la santé et la sécurité au travail sur les sites de compostage de Lomé (Togo),  de Parakou (Bénin) et de Madacompost (Mahajanga, Madagascar).

La mission a été menée par Madame Daniela Bleck du BAUA qui s'est déplacée sur les sites de Lomé, de Parakou et de Mahajanga où elle a rencontré les équipes de composteurs et leurs encadrants. Elle a organisé des groupes de discussion pour faire parler les agents sur leurs inquiétudes concernant leur santé et les sensibiliser sur l'hygiène.

La première étape de l'étude a été de détecter et d'évaluer les risques auxquels sont confrontés les agents de compostage afin de pouvoir par la suite proposer des mesures de prévention concrètes à mettre en place pour diminuer les risques identifiés.

En respectant la hiérarchie des interventions de sécurité, l'étude a aboutie à des propositions privilégiant d'abord la mise en place d'un processus de production limitant les risques. Par exemple, la suppression de certaines étapes de la chaîne de compostage ou la modification de certaines techniques de travail peuvent se présenter comme des solutions pour une diminution des risques. Puis des mesures de protection comme adopter les bons comportements ou mettre des équipements de sécurité adaptés au métier ont été proposées.

Accompagnement social des travailleurs d'ENPRO

Sur le site de compostage de Lomé (Togo) un projet à dimension sociale a été mis en place par les équipes d'ENPRO et de GEVALOR réunies.

Il s'agit d'offrir un accompagnement social, collectif et individuel aux agents.

Pour coordonner cette initiative, un volontaire spécialisé dans les problématiques sociales a été recruté.

Le projet est en cours d'élaboration sera ajusté pour être au plus près des attentes des salariés. Trois axes principaux ont été dégagés et se déclinent ainsi :

·        Un accès à la formation et à l'emploi : Le volet social tend à proposer des formations collectives et/ou individuelles aux salariés. Ainsi il vise à promouvoir les capacités de chacun dans l'objectif de permettre aux agents d'envisager la poursuite de leur carrière dans un autre domaine.

         A ce titre, les salariés pourront bénéficier d'une orientation vers des interlocuteurs adaptés et ce, afin de réaliser des bilans de compétences.

         Pour les personnes désireuses de créer leur entreprise, des partenariats pourront être établis afin d'accompagner au mieux les agents vers l'   entrepreneuriat.

 ·         Un accès à l'alphabétisation : sur le site de compostage, une part non négligeable des agents ont des difficultés avec la lecture et l'écriture. ENPRO et GEVALOR souhaitent permettre à ces salariés d’accéder à des cours d'alphabétisation.

 ·        Les questions liées à la santé sont également omniprésentes dans le travail. Elles s'adressent à tous, hommes ou femmes. ENPRO et GEVALOR souhaitent pouvoir informer les salariés. Par le biais d'ateliers et de formations, un travail de prévention santé pourra être réalisé tout au long de l'année.

         Il sera également possible  pour les salariés qui en feraient la demande d'être redirigés vers des lieux adaptés à des problématiques spécifiques de santé.


Ce projet s'inscrit dans une volonté d'améliorer  les conditions de travail et, au delà, les conditions de vie des salariés du site d'ENPRO. La  dynamique engagée fait écho à des besoins constatés sur la plateforme. Ce projet, tend à rendre chaque agent acteur de son projet individuel de formation afin d'offrir le meilleur. accompagnement possible.

L'association des travailleurs de Madacompost (Madagascar) : Mihary

"Mihary ho lovain'ny Tarana" (Bâtir pour la prospérité)

Mihary s’est constitué en association le 14 juillet 2012 Peuvent adhérer les travailleurs ayant un contrat avec Madacompost, l’adhésion coûte 1000 Ar (soit environ 0.40€ - pour un salaire mensuel d’environ 39€), puis chaque mois une cotisation de 1000Ar est versée. L’adhésion est évidemment libre.

Le bureau a été élu par les travailleurs – comme personne ne se présentait les élections ont été libres et c’est Mihaja, la RAF de Madacompost qui en est présidente. Quatre travailleurs sont « conseillers » et chargés de faire le lien entre le bureau et les besoins des travailleurs.

Etre membre donne droit, en cas d’évènement heureux (naissance, mariage) ou malheureux (hospitalisation d’un proche, décès d’un proche) à une indemnisation forfaitaire définie dans les statuts.

L’association s’attache aussi aux conditions de vie de tous les travailleurs, et achète par exemple, du riz en gros (demi-tonne) pour le revendre à prix coûtant aux employés (même les journaliers), qui bénéficient également d’un crédit pour le payer.

Le premier gros chantier de l’association est de scolariser les enfants des compostières qui ne le sont pas encore – un appel à don à cet effet a eu lieu en mai. 

La création d'une crèche à Madagascar averc Mylocalproject 

En cours d'élaboration 
 


gestion-valorisation-dechet-btn-contactgestion-valorisation-dechet-btn-rssgestion-valorisation-dechet-btn-plan-sitegestion-valorisation-dechet-btn-adherer