Gevalor

Déchets, air, sol et changements climatiques

Changement climatique, protection de l’air et des sols.


Le recyclage des déchets en compost apporte de nombreux bénéfices.

1.Un projet de compostage, tel que ceux de Gevalor, permet de réduire les émissions de méthane liées à la décomposition des déchets :

Pour un projet de Gevalor, traitant 10 000 t de déchets ménagers par an (sois la production d'une ville africaine de 16 000 habitants), le compostage de la partie organique de ces déchets évite des émissions de gaz à effet de serre équivalentes aux émissions d’un village français d’un millier d’habitants environ, pendant 1 an.

compost CC bruno ratter2

Le méthane, est un gaz à effet de serre (GES)
25 fois plus puissant que le CO2, à un horizon de 100 ans.
Or le méthane ne reste dans l’atmosphère qu’une trentaine
d’années, ce qui est aussi l’échelle des années critiques du
réchauffement climatique (2050). A cet horizon-là, le méthane
est 70 fois plus puissant que le CO2.

A cet horizon de 30 ans, le secteur des déchets sera responsable
de 15 à 20% du changement climatique.














2.
En utilisant le compost produit


En augmentant chaque année le taux de matière organique stocké dans les sols de 4‰, il serait possible de compenser 75% des émissions de gaz à effet de serre produites annuellement. Le compost issu des déchets ménagers permet un tel retour de la matière organique aux sols.


L’oxyde nitreux est un gaz à effet de serre (GES)
298 fois plus puissant que le CO2, à un horizon de 100 ans.
L’oxyde nitreux a un temps de vie comparable
à celui du dioxyde de carbone.

L’oxyde nitreux est principalement produit par les sols,
notamment dans le cadre d’utilisation de fertilisants chimiques,
on le retrouve également dans les boues de station d’épuration.













3.En réduisant l’utilisation d’engrais chimiques

Si les agriculteurs utilisent du compost, ils réduisent drastiquement leur consommation d’engrais chimiques. Or tant la fabrication d’engrais chimiques que leur utilisation génère des émissions de gaz à effet de serre, dont notamment des oxyde nitreux, également puissant gaz à effet de serre (310 fois plus réchauffant que le CO2).



Pour aller plus loin :

La décomposition anaérobie (en absence d’oxygène) des matières organiques contenues dans les ordures ménagères contribue fortement au réchauffement climatique, à travers l’émission de grandes quantités de méthane, un puissant gaz à effet de serre.


dechets-methane-mini L’impact des déchets sur le changement climatique est important et du même niveau que celui de l’aviation civile, c’est-à-dire environ 4% du total* à l’horizon 100 ans. Ce pourcentage est de 15 à 20% pour les 30 prochaines années. Cet impact provient du méthane généré par les fractions organiques des ordures ménagères qui se décomposent en conditions anaérobies, dans les décharges telles celles existant dans la plupart des pays en développement.

Le compostage, en permettant la décomposition aérobie de la fraction organique des ordures ménagères, supprime les émissions de méthane. En outre, ce procédé, s’il reste très faiblement mécanisé comme dans les projets de Gevalor, consomme très peu d’énergie et émet par conséquent très peu de CO2. Les réductions d’émissions de gaz à effet de serre qui en résultent sont importantes.


Le Mécanisme de Développement Propre (MDP) permet de valoriser ces réductions d’émissions dans le cadre d’un marché du carbone où elles peuvent être achetées par des structures qui souhaitent compenser leurs émissions de carbone.

Les méthodes du MDP, définissent deux grandes approches de calcul des réductions d’émissions concernant les déchets:

L’évitement de production de méthane, par exemple par compostage ou par combustion des matières organiques ;
Le captage de méthane, soit sur décharge ou en bioréacteurs, et sa combustion, éventuellement associée à une valorisation de l’énergie.

Le calcul se base sur la différence des émissions de gaz à effet de serre (GES) entre deux scenarios :

Scénario de référence caractérisant la ligne de base : ce qui devrait se passer en l’absence du projet. Dans le cas du compostage il s’agit souvent du simple dépôt des déchets en décharge conformément à la législation locale. Les conditions de gestion de la décharge, la composition des ordures ménagères et les conditions climatologiques influent fortement sur les niveaux d’émission : les localités dont la pluviométrie est supérieure à 1000mm et la moyenne des températures annuelles supérieure à 20°C sont dans la situation où les déchets émettent le plus de méthane.

Scénario de projet : ce qui se passe grâce au projet. Celui-ci permet la suppression des émissions de méthane grâce au compostage aérobie, mais s’accompagne d’une éventuelle production de CO2 lié à la fabrication du compost (consommation d’électricité, imperfections du processus aérobie, présence résiduelle de matières organiques dans le refus de compostage mis en décharge, fuites de méthane dans les lixiviats).

* Action on World’s Waste Can Help Combat Climate Change While Increasing Access to Energy Says New UNEP Report “The waste management sector is contributing 3-5 per cent of global man-made greenhouse gas (GHG) emissions, equal to around the current emissions from international aviation and shipping, according to some estimates”.

**Document de travail AFD n° 68 : Réduire le méthane : l’autre défi du changement climatique.


gestion-valorisation-dechet-btn-contactgestion-valorisation-dechet-btn-rssgestion-valorisation-dechet-btn-plan-sitegestion-valorisation-dechet-btn-adherer

ACTUALITES

gevalor-actu

INTERVIEWS

3 questions au Président

3 questions au Président

Gevalor s’efforce de rendre ...
gevalor-interview

GALERIE